Haut lieu de la diplomatie savoyarde dans l'univers des Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alliance FC-Savoie : amendement au traité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mar 24 Mai - 20:43

des nouvelles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinoë de Chenot

avatar

Nombre de messages : 744
Province : Savoie
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Jeu 26 Mai - 11:28

Oui des nouvelles. Cela a été approuvé par le conseil mais on change de conseil aujourd'hui. Le duc ne m'a pas encore donné le parchemin scellé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Jeu 26 Mai - 18:43

J'attendrais avant la signature du conseil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 10:41

Citation :
Traité d'Alliance entre
la Savoie et la Franche Comté


Préambule :
Nous, Hautes Parties Contractantes, sujets de l'Empereur du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ, souhaitons, par ce traité, renforcer l'amitié existante entre le duché de Savoie et la Franche-Comté. Nous avons le désir que noblesse savoyarde et comtoise fraternisent sous des bannières qui nous rassemblent, dans les tournois de lices ou sur les champs de bataille. Nous avons la volonté que nos fiers et laborieux sujets se sachent frères, et se comportent comme tels, s'offrant hospitalité, assistance et secours, suivant les commandements aristotéliciens. Que la puissance de Sa volonté nous éclaire pour éviter les obstacles de l'obscurantisme et de la haine, pour que triomphe la paix, la concorde, et la fraternité.

Article I - De l’engagement à la non agression
Les Hautes Parties Contractantes reconnaissant l’entente entre nos deux provinces. Elles s'engagent réciproquement à ne mener aucune action militaire, ni une quelconque agression l'une envers l'autre. Elles garantissent mutuellement l'inviolabilité de leurs frontières existantes. Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à considérer leurs armées comme amies.

Article II - De la participation à tout traité
Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à ne participer à aucun traité, accord ou convention hostile à l'autre partie signataire et contraire au présent traité. Sont considérés comme hostiles les traités, accords ou conventions visant à nuire ou à s'emparer par la force d'une partie du territoire de l'un des deux contractants.

Les provinces signataires du présent traité s'engagent à consulter l'autre partie en présence, avant toute ratification d'un traité aux conséquences importantes sur un plan militaire avec une province tierce. Cette consultation n'a pas de caractère obligatoire ou contraignante, mais elle peut, en cas de dissimulation volontaire ou de désaccord profond, entraîner l'annulation du présent traité.

En conséquence, cet article appelle à la responsabilité de chacun, dans le cadre d'une coopération diplomatique intense et saine, dans un esprit d'amitié et de partage, dans une volonté de transparence. Les provinces signataires s'engagent à porter leurs efforts sur le rapprochement diplomatique entre leur allié du présent acte et leur(s) allié(s) d'autres traités d'alliances.

Article III - Du droit de passage
Les Hautes Parties Contractantes accordent un droit de libre circulation à leurs ressortissants sur leurs territoires respectifs sous réserve que la libre circulation soit pacifique et respectueuse des lois.

Sont autorisés à circuler librement sur les terres des Hautes Parties Contractantes :

- Les lances et groupes armés munis d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de cette lance aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée.

- Les armées amies munies d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de l'armée aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée, qui donnera ou non son autorisation.

Sauf exception, la loi martiale ne concernera pas les habitants des provinces signataires. Les procédures judiciaires de remise aux frontières par condamnation devant un tribunal, prévues par la loi martiale, ne seront pas appliquées, sauf exception. L'exception en cette circonstance consiste en l'accord écrit des deux parties pour attaquer ou mettre en procès tel ou tel sujet comtois ou bourguignon. En outre, les provinces signataires s'engagent à s'informer prioritairement de toute loi martiale édictée sur leur territoire respectif. Le principe de coopération contre le danger brigand est établi par l'article V du présent traité.

Article IV - De la coopération des prévôtés et des cours de justice
Article IV - De la coopération des prévôtés et des cours de justice
Alinéa I – Du fond
1.
Les parties contractantes reconnaissent le principe que nul ne peut
s'affranchir la loi qu'il enfreint et échapper à sa juste sanction.
2.
Si un sujet est mis en accusation dans l'une des deux provinces
sus-citées, il sera soumis aux lois et coutumes du lieu de son crime ou
délit.

Alinéa II - Des modalités
1. Si l'auteur d'un méfait
fuit dans la province alliée par ce traité pour tenter d'échapper à la
justice, il sera jugé par délégation par les instances juridiques du
lieu de son arrestation. Le jugement par délégation implique la
meilleure collaboration entre les procureurs et les juges des deux
provinces afin que l'accusé subisse le châtiment qu'il aurait reçu s'il n'avait point fuit.
2. La procédure à suivre est la suivante :
Pour les procureurs,
-
Inculpation par le procureur du lieu de l'infraction. Envoi de l'Acte
d'accusation par courrier au procureur du lieu où se trouve l'accusé qui en fera lecture au tribunal, sauf si le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés..
Le procureur du lieu de l'infraction fera parvenir son réquisitoire. Le procureur du de la province où se trouve l'accusé prononcera le réquisitoire tel qu'il lui a été envoyé sauf s'il le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la
déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de
l'infraction pour l'en informer et lui demander les changements appropriés.. .
Pour les juges :
- Le juge de la province de l'infraction, averti par son procureur, rend un verdict qu'il communique au juge de la province où se trouve l'accusé.
- Le juge de la province où se trouve l'accusé lira le verdict tel qui lui a été envoyé à moins que celui-ci ne soit pas conforme à la charte du juge, auquel cas il communiquera avec le juge du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés.

Alinéa III – Des casiers judiciaires
1.
Les appareils judiciaires des deux provinces collaboreront étroitement
afin de créer un registre des casiers judiciaires entre les deux
provinces et consultables sur simple demande des procureurs.

Alinéa IV – De l'aggravation des peines
1.
Tout délit commis dans une province et faisant suite à un délit déjà
commis dans l'autre province pourra être considéré et instruit comme
récidive.

2. La fuite est considérée circonstance aggravante.

Alinéa V- Des compétences
1.
A défaut d'autres juridictions spécialisées ou supérieures, ce traité
s'applique sans distinctions à l'ensemble des populations des deux
provinces et à l'ensemble des actes commis.

2. La justice ordinaire
est rendue par les tribunaux ordinaires, la justice d'exception par des
tribunaux d'exceptions spécialement créés, la justice militaire par les
tribunaux militaires s'ils existent.

3. Pour ces cas exceptionnels ou militaires, les parties contractantes se réservent le droit de juger chez elles l'accusé mais s'obligent à tenir compte de l'avis du procureur de l'autre province.

4. En ces cas, la peine de mort ne peut être demandée et appliquée qu'avec l'accord des deux provinces.

5.
Tous les cas non explicités ou prévus ici relèvent de la meilleure
collaboration entre leurs seigneuries qui donneront ordres en
conséquence à leurs appareils judiciaires.

Article V - De l'armée
Il est pris l'engagement de mener des patrouilles armées communes aux frontières des Hautes Parties Contractantes, dont le commandement et la composition seront le choix de réunions d'état-major des armées en présence. Les modalités de la mise en place et organisation de ces patrouilles feront l'objet d'un accord militaire.

1) À la demande d'une des deux provinces signataires, la province signataire extérieure au conflit en cours devra se porter à la défense du territoire de son alliée par tous les moyens ne mettant pas en péril sa propre sécurité. Cet article crée une clause de défense mutuelle.

2) Le recours à cette clause nécessitera le passage sous le commandement de la province accueillante de la force de défense envoyée par une province signataire. Cette force de défense ne peut pas être employée de manière offensive ni au dehors des frontières des duchés/comtés.

3) Ces clauses pourront être remises en cause si le suzerain de l'une ou l'autre des provinces s'y oppose. Les provinces signataires s'engagent à envoyer des délégations diplomatiques communes pour négocier avec les autorités royales ou impériales la levée de cette opposition.

Article VI - Du commerce
Les parties contractantes s’engagent à favoriser toute entente commerciale entre elles. Elles s'engagent à ne pas mener de déstabilisation économique l'une envers l'autre, et à punir celles dont les auteurs compteraient parmi leurs citoyens ou les personnes agissant sur leur
territoire.

Des accords commerciaux seront conclus, au cas par cas entre les contractants.

Sera crée un Comité de coopération économique formé des commissaires au commerce, commissaires aux mines et des baillis des provinces signataires. Il sera chargé d'évaluer au mieux les besoins en ressources et en échanges, de procéder à une bonne communication en cas de pénurie, de créer tout du moins un lieu de discussion et de débats.

Les ressortissants du duché de Savoie ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités de Franche-Comté et sur la foire comtale de Franche-Comté que les Francs-Comtois. Les ressortissants de Franche-Comté ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités du duché de Savoie et sur la foire ducale de Savoie que les Savoyards. Aucune loi ne pourra prétendre différencier Savoyards et Francs-Comtois dans l'exercice des droits et devoirs susdits.

Article VII - De la culture
Les contractants favoriseront les échanges culturels et festifs entre eux. Ils seront à l'initiative de projets en ce sens, et soutiendront également les volontés municipales dans cette optique.
Sera commémoré de façon régulière la ratification du présent traité sur les terres des Hautes Parties Contractantes. L'organisation de cette commémoration sera assurée de manière tournante par chaque province signataire.
Des jumelages entre villes seront organisés pour renforcer les liens entre cités des différentes provinces.
En accord avec l'Eglise, il ne sera fait nul obstacle aux pèlerinages ou autre(s) procession(s) religieuse(s) qui pourront être menés par des autorités compétentes.
Seront étudiées des possibilités d'échanges universitaires privilégiées par coopération poussée entre recteurs des Hautes Parties Contractantes.

Article VIII - Des manquements au traité
Leurs Seigneuries s’engagent à respecter les articles de ce traité.
Tout manquement à une clause par l’une des deux parties libère l’autre de ses engagements jusqu’à ce qu’un nouvel accord soit trouvé et signé.

Article IX - De la procédure de dénonciation du traité
Toute annulation du traité devra respecter le processus suivant : dénonciation par lettre auprès de l'autre partie, respect d'un délai de carence de trois jours, publication d'un avis sur les gargotes à l'issue de ce délai et fin effective de l'accord.

Article X - De la modification du traité
Toute modification du présent peut être proposée à l'autre partie. En cas d'accord, il est procédé au changement des termes ou clauses. En cas de désaccord, le traité en cours reste valable jusqu'aux nouvelles négociations.


Fait à Chambéry le 4 juillet 1456

Au nom du Duché de Savoie
- Dame Niac, Duchesse de Savoie
- Dame Allthesame, Chancelière de Savoie



Au nom de la Franche Comté
- Messire Jontas, Franc Comte


- Messire Rougail, Chancelier de Franche Comté



Amendé le 1 juin 1459


- Dame Dina Galli, Franc Comtesse



- Messire Imladris Van Ansel, Chancelier de Franche Comté



Voici le traité amendé et scellé par nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinoë de Chenot

avatar

Nombre de messages : 744
Province : Savoie
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 10:44

qu'est ce qui a été amendé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 13:11

Article IV

c'est de cela qu'on parle depuis un moment ^^

Si je me suis pas trompé c'est le même texte avec lequel je suis venu... et que vous aviez accepté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinoë de Chenot

avatar

Nombre de messages : 744
Province : Savoie
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 13:52

Oui sauf que je n'ai pas dormi cette nuit. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 15:16

Oui ça arrive aussi?

Surtout l'EA qui m'empêche de dormir... les curés sont venus vous voir aussi, c'est ça ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alinoë de Chenot

avatar

Nombre de messages : 744
Province : Savoie
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 1 Juin - 17:10

Oh oui, ils m’empêchent de dormir ? me voir ? pire, ils écrivent pour que tous lisent leur vérité tronquée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Sam 11 Juin - 13:41

toujours pas de nouvelles ?

Sinon félicitations pour la nomination
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 9:34

Où en est cet amendement à l'alliance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 9:40

Entre dans le bureau, et tend une main amicale au Chancelier Franc-Comtois.

Excellence Imladris, je présume? Enchanté. Je n'ai pas souvenir que nous ayons été présenté plus que cela, aussi, Flavien-Charles Galanodel, nouveau Chancelier Savoyard.
Pour votre traité, je me renseigne dans la minute, je pense que tout ira vite, désormais.


Lui sourit.

Tout va, pour vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 11:37

Imladris sourit à la venue du nouveau chancelier de Savoie

Enchanté Excellence. En effet, nous nous sommes croisés mais jamais présenté.

Je constate que la la Lorraine et la Savoie ont de nouveau des chanceliers à plein temps. je me sentais un peu seul ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 11:51

Sourit.

Je vous comprends. Mais nous avons un Ambassadeur, pour la Franche-Comté. Avez vous d'ailleurs été présenté? Son Excellence Adkein est quelqu'un de fort sympathique.

Sourit à Imladris.

Pour notre traité, je viens de rappeler au Conseil qu'il nous fallait le signer, ce sera fait avant la fin de la journée, je pense.

Sourit à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 13:17

Imladris sourit au nom de l'ambassadeur savoyard.

Oui oui, il est aux petits soins de ma vice-chancelière. Heureux homme. Je présume que ce détail ne vous a pas été rapporté


Il rit allégrement

Merci de votre dilligence pour cet amendement au traité d'alliance. Depuis le temps que je m'occupe de ça.

Au fait, êtes vous déjà allé voir Alinoé à la surintendance du Royaume?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 14:33

A un large sourire.

Non, cela ne m'a pas été particulièrement rapporté en ces termes..

Explose de rire.

Quoi de mieux, cependant? Je vais gentillement le laisser dans son état béa.. Tant qu'il n'oublie pas son travail, excellent d'ailleurs..

Sourit.

Je vous en prie. Ce traité est important, non moins que l'amendement apporté. Aussi, il est normal que cela soit dans mes priorités.
Quand à la Surintendance, je vais aller y faire un tour, pour rendre visite à ma prédécesseur et amie. Nous nous y verrons, si j'ai bien compris.


Sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
adkein

avatar

Nombre de messages : 290
Province : Savoie
Poste(s) : Ambassadeur
Date d'inscription : 02/04/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Ven 24 Juin - 15:40

Et un Ambassadeur toqua à la porte des bureaux de la Franche-comté, avant d’entrer dans celui-ci.

Il resta un moment interdit, comprenant qu’il dérangeait une conversation sans doute de la plus haute importance, puisque le Chancelier de Savoie et le Chancelier de Franche-Comté devisaient le plus tranquillement du monde en riant
Il les salue d’une inclinaison de tête courtoise avant de dire...


Mes respects Excellence Imaldris...pardonnez moi de ne point être passé en ce lieu plus tôt, mais je vous savais en discussion avec votre homologue, c’est la seule raison de ma discrétion, je puis vous l’assurer.

Autant qu’il puisse en être capable, il prit un air très naturel et expliqua au Chancelier Fenthick la raison de son arrivée soudaine

Pardonnez moi d’interrompre votre discussion, mais je venais informer son Excellence Imaldris et vous même que.. euh... comment dirais-je ?...

Il chercha mots les plus justes pour ne pas avoir l’air de s’occuper de ce qui ne le concernait pas

La demande de la Vice Chanceliére de Franche Comté au sujet d’un traité me paraissant importante…j’ai pris liberté de lui demander de me le confier, pour le transmettre à notre Duc afin qu’il le "finalise"

Se sentant étrangement mal à l’aise, il continua en expliquant à son Chancelier

Avec tout ça j’ai complètement oublié de vous en informé car vous n’étiez point encore nommé et euh...voila ! voila !

Prend inspiration profonde, avant de poursuivre

J’ai transmis donc ce traité qui n’attend plus que les sceaux à qui de droit, et il ne devrait point tarder à vous le remettre

Regarde les deux Chanceliers, qui le regardent, lui semble t-il, étrangement.
serait-il tombé comme un cheveu dans la soupe?...que nenni...Adkein persuadé d’avoir bien fait de venir s’expliquer, tourna les talons, et s’apprêta à retourner dans son bureau.


Bien! je vous laisse continuer en paix , et mes excuses pour cette irruption vos Excellences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Lun 27 Juin - 9:01

Sourit à Adkein, le remercie d'un clin d'oeil, et se tourne de nouveau vers Imladris.

Bien! Quoi qu'il advienne, j'ai eu une conversation avec mon Duc, concernant l'article IV du Traité, et il semble que quelque chose pose problème. En effet, Sa Grasce considère qu'il est impossible et dangereux de juger en Savoie selon des lois qui pourraient aller contre notre propre Code Juridique, et demande à ce que cela soit revu.
Afin de ne point trop modifier le texte, et donc de retoucher le moins possible à votre travail de longue haleine, serait il envisageable d'insérer quelque chose dans ce goût là?


Griffonne sur un vélin et lui tend.


Citation :
...jugé selon les lois de la Province plaignante, pour peu que celles-ci n'aillent pas à l'encontre des lois en vigueur sur le territoire de la Province ou aura lieu l'audience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Lun 27 Juin - 10:05

Je peux éventuellement l'insérer. J'espère juste qu'ils ne revoteront pas le traité suite au léger changement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Lun 27 Juin - 10:08

Chez vous, ou chez nous?

Sourit.

Chez nous, c'est certain que non. Tout sera bon, pour peu que l'on insère cette petite modification.

Sourit largement.

Je vous proposerai bien un verre, mais j'aurai peur que l'on ne prenne définitivement les savoyards pour des pochetrons. Que diriez vous d'une collation?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 29 Juin - 7:15

J'accepte volontiers la collation...

Surtout que mon conseil doit revoter le traité avec la petite phrase que j'ai ajouté...


Imladris leva les yeux au ciel... Aaah la bureaucratie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Lun 4 Juil - 7:15

Nous avons rajouté la petite phrase suite à un vote :

Citation :
Traité d'Alliance entre
la Savoie et la Franche Comté


Préambule :
Nous, Hautes Parties Contractantes, sujets de l'Empereur du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ, souhaitons, par ce traité, renforcer l'amitié existante entre le duché de Savoie et la Franche-Comté. Nous avons le désir que noblesse savoyarde et comtoise fraternisent sous des bannières qui nous rassemblent, dans les tournois de lices ou sur les champs de bataille. Nous avons la volonté que nos fiers et laborieux sujets se sachent frères, et se comportent comme tels, s'offrant hospitalité, assistance et secours, suivant les commandements aristotéliciens. Que la puissance de Sa volonté nous éclaire pour éviter les obstacles de l'obscurantisme et de la haine, pour que triomphe la paix, la concorde, et la fraternité.

Article I - De l’engagement à la non agression
Les Hautes Parties Contractantes reconnaissant l’entente entre nos deux provinces. Elles s'engagent réciproquement à ne mener aucune action militaire, ni une quelconque agression l'une envers l'autre. Elles garantissent mutuellement l'inviolabilité de leurs frontières existantes. Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à considérer leurs armées comme amies.

Article II - De la participation à tout traité
Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à ne participer à aucun traité, accord ou convention hostile à l'autre partie signataire et contraire au présent traité. Sont considérés comme hostiles les traités, accords ou conventions visant à nuire ou à s'emparer par la force d'une partie du territoire de l'un des deux contractants.

Les provinces signataires du présent traité s'engagent à consulter l'autre partie en présence, avant toute ratification d'un traité aux conséquences importantes sur un plan militaire avec une province tierce. Cette consultation n'a pas de caractère obligatoire ou contraignante, mais elle peut, en cas de dissimulation volontaire ou de désaccord profond, entraîner l'annulation du présent traité.

En conséquence, cet article appelle à la responsabilité de chacun, dans le cadre d'une coopération diplomatique intense et saine, dans un esprit d'amitié et de partage, dans une volonté de transparence. Les provinces signataires s'engagent à porter leurs efforts sur le rapprochement diplomatique entre leur allié du présent acte et leur(s) allié(s) d'autres traités d'alliances.

Article III - Du droit de passage
Les Hautes Parties Contractantes accordent un droit de libre circulation à leurs ressortissants sur leurs territoires respectifs sous réserve que la libre circulation soit pacifique et respectueuse des lois.

Sont autorisés à circuler librement sur les terres des Hautes Parties Contractantes :

- Les lances et groupes armés munis d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de cette lance aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée.

- Les armées amies munies d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de l'armée aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée, qui donnera ou non son autorisation.

Sauf exception, la loi martiale ne concernera pas les habitants des provinces signataires. Les procédures judiciaires de remise aux frontières par condamnation devant un tribunal, prévues par la loi martiale, ne seront pas appliquées, sauf exception. L'exception en cette circonstance consiste en l'accord écrit des deux parties pour attaquer ou mettre en procès tel ou tel sujet comtois ou bourguignon. En outre, les provinces signataires s'engagent à s'informer prioritairement de toute loi martiale édictée sur leur territoire respectif. Le principe de coopération contre le danger brigand est établi par l'article V du présent traité.

Article IV - De la coopération des prévôtés et des cours de justice
Alinéa I – Du fond
1.
Les parties contractantes reconnaissent le principe que nul ne peut
s'affranchir la loi qu'il enfreint et échapper à sa juste sanction.
2.
Si un sujet est mis en accusation dans l'une des deux provinces
sus-citées, il sera soumis aux lois et coutumes du lieu de son crime ou
délit.

Alinéa II - Des modalités
1. Si l'auteur d'un méfait
fuit dans la province alliée par ce traité pour tenter d'échapper à la
justice, il sera jugé selon les lois de la Province plaignante, pour peu que celles-ci n'aillent pas à l'encontre des lois en vigueur sur le territoire de la Province où aura lieu l'audience, par délégation par les instances juridiques du
lieu de son arrestation. Le jugement par délégation implique la
meilleure collaboration entre les procureurs et les juges des deux
provinces afin que l'accusé subisse le châtiment qu'il aurait reçu s'il n'avait point fuit.
2. La procédure à suivre est la suivante :
Pour les procureurs,
-
Inculpation par le procureur du lieu de l'infraction. Envoi de l'Acte
d'accusation par courrier au procureur du lieu où se trouve l'accusé qui en fera lecture au tribunal, sauf si le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés..
Le procureur du lieu de l'infraction fera parvenir son réquisitoire. Le procureur du de la province où se trouve l'accusé prononcera le réquisitoire tel qu'il lui a été envoyé sauf s'il le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la
déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de
l'infraction pour l'en informer et lui demander les changements appropriés.. .
Pour les juges :
- Le juge de la province de l'infraction, averti par son procureur, rend un verdict qu'il communique au juge de la province où se trouve l'accusé.
- Le juge de la province où se trouve l'accusé lira le verdict tel qui lui a été envoyé à moins que celui-ci ne soit pas conforme à la charte du juge, auquel cas il communiquera avec le juge du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés.

Alinéa III – Des casiers judiciaires
1.
Les appareils judiciaires des deux provinces collaboreront étroitement
afin de créer un registre des casiers judiciaires entre les deux
provinces et consultables sur simple demande des procureurs.

Alinéa IV – De l'aggravation des peines
1.
Tout délit commis dans une province et faisant suite à un délit déjà
commis dans l'autre province pourra être considéré et instruit comme
récidive.

2. La fuite est considérée circonstance aggravante.

Alinéa V- Des compétences
1.
A défaut d'autres juridictions spécialisées ou supérieures, ce traité
s'applique sans distinctions à l'ensemble des populations des deux
provinces et à l'ensemble des actes commis.

2. La justice ordinaire
est rendue par les tribunaux ordinaires, la justice d'exception par des
tribunaux d'exceptions spécialement créés, la justice militaire par les
tribunaux militaires s'ils existent.

3. Pour ces cas exceptionnels ou militaires, les parties contractantes se réservent le droit de juger chez elles l'accusé mais s'obligent à tenir compte de l'avis du procureur de l'autre province.

4. En ces cas, la peine de mort ne peut être demandée et appliquée qu'avec l'accord des deux provinces.

5.
Tous les cas non explicités ou prévus ici relèvent de la meilleure
collaboration entre leurs seigneuries qui donneront ordres en
conséquence à leurs appareils judiciaires.

Article V - De l'armée
Il est pris l'engagement de mener des patrouilles armées communes aux frontières des Hautes Parties Contractantes, dont le commandement et la composition seront le choix de réunions d'état-major des armées en présence. Les modalités de la mise en place et organisation de ces patrouilles feront l'objet d'un accord militaire.

1) À la demande d'une des deux provinces signataires, la province signataire extérieure au conflit en cours devra se porter à la défense du territoire de son alliée par tous les moyens ne mettant pas en péril sa propre sécurité. Cet article crée une clause de défense mutuelle.

2) Le recours à cette clause nécessitera le passage sous le commandement de la province accueillante de la force de défense envoyée par une province signataire. Cette force de défense ne peut pas être employée de manière offensive ni au dehors des frontières des duchés/comtés.

3) Ces clauses pourront être remises en cause si le suzerain de l'une ou l'autre des provinces s'y oppose. Les provinces signataires s'engagent à envoyer des délégations diplomatiques communes pour négocier avec les autorités royales ou impériales la levée de cette opposition.

Article VI - Du commerce
Les parties contractantes s’engagent à favoriser toute entente commerciale entre elles. Elles s'engagent à ne pas mener de déstabilisation économique l'une envers l'autre, et à punir celles dont les auteurs compteraient parmi leurs citoyens ou les personnes agissant sur leur
territoire.

Des accords commerciaux seront conclus, au cas par cas entre les contractants.

Sera crée un Comité de coopération économique formé des commissaires au commerce, commissaires aux mines et des baillis des provinces signataires. Il sera chargé d'évaluer au mieux les besoins en ressources et en échanges, de procéder à une bonne communication en cas de pénurie, de créer tout du moins un lieu de discussion et de débats.

Les ressortissants du duché de Savoie ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités de Franche-Comté et sur la foire comtale de Franche-Comté que les Francs-Comtois. Les ressortissants de Franche-Comté ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités du duché de Savoie et sur la foire ducale de Savoie que les Savoyards. Aucune loi ne pourra prétendre différencier Savoyards et Francs-Comtois dans l'exercice des droits et devoirs susdits.

Article VII - De la culture
Les contractants favoriseront les échanges culturels et festifs entre eux. Ils seront à l'initiative de projets en ce sens, et soutiendront également les volontés municipales dans cette optique.
Sera commémoré de façon régulière la ratification du présent traité sur les terres des Hautes Parties Contractantes. L'organisation de cette commémoration sera assurée de manière tournante par chaque province signataire.
Des jumelages entre villes seront organisés pour renforcer les liens entre cités des différentes provinces.
En accord avec l'Eglise, il ne sera fait nul obstacle aux pèlerinages ou autre(s) procession(s) religieuse(s) qui pourront être menés par des autorités compétentes.
Seront étudiées des possibilités d'échanges universitaires privilégiées par coopération poussée entre recteurs des Hautes Parties Contractantes.

Article VIII - Des manquements au traité
Leurs Seigneuries s’engagent à respecter les articles de ce traité.
Tout manquement à une clause par l’une des deux parties libère l’autre de ses engagements jusqu’à ce qu’un nouvel accord soit trouvé et signé.

Article IX - De la procédure de dénonciation du traité
Toute annulation du traité devra respecter le processus suivant : dénonciation par lettre auprès de l'autre partie, respect d'un délai de carence de trois jours, publication d'un avis sur les gargotes à l'issue de ce délai et fin effective de l'accord.

Article X - De la modification du traité
Toute modification du présent peut être proposée à l'autre partie. En cas d'accord, il est procédé au changement des termes ou clauses. En cas de désaccord, le traité en cours reste valable jusqu'aux nouvelles négociations.


Fait à Chambéry le 4 juillet 1456

Au nom du Duché de Savoie
- Dame Niac, Duchesse de Savoie
- Dame Allthesame, Chancelière de Savoie



Au nom de la Franche Comté
- Messire Jontas, Franc Comte


- Messire Rougail, Chancelier de Franche Comté



Amendé le 1 juin 1459


- Dame Blanca Corvinus, Franc Comtesse



- Messire Imladris Van Ansel, Chancelier de Franche Comté


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Lun 4 Juil - 8:58

Je transmets, donc. Merci.

Sourit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenthick

avatar

Nombre de messages : 487
Province : Savoie
Date d'inscription : 11/01/2011

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Mer 6 Juil - 18:09

Citation :
Traité d'Alliance entre
la Savoie et la Franche Comté


Préambule :
Nous, Hautes Parties Contractantes, sujets de l'Empereur du Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ, souhaitons, par ce traité, renforcer l'amitié existante entre le duché de Savoie et la Franche-Comté. Nous avons le désir que noblesse savoyarde et comtoise fraternisent sous des bannières qui nous rassemblent, dans les tournois de lices ou sur les champs de bataille. Nous avons la volonté que nos fiers et laborieux sujets se sachent frères, et se comportent comme tels, s'offrant hospitalité, assistance et secours, suivant les commandements aristotéliciens. Que la puissance de Sa volonté nous éclaire pour éviter les obstacles de l'obscurantisme et de la haine, pour que triomphe la paix, la concorde, et la fraternité.

Article I - De l’engagement à la non agression
Les Hautes Parties Contractantes reconnaissant l’entente entre nos deux provinces. Elles s'engagent réciproquement à ne mener aucune action militaire, ni une quelconque agression l'une envers l'autre. Elles garantissent mutuellement l'inviolabilité de leurs frontières existantes. Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à considérer leurs armées comme amies.

Article II - De la participation à tout traité
Les Hautes Parties Contractantes s'engagent à ne participer à aucun traité, accord ou convention hostile à l'autre partie signataire et contraire au présent traité. Sont considérés comme hostiles les traités, accords ou conventions visant à nuire ou à s'emparer par la force d'une partie du territoire de l'un des deux contractants.

Les provinces signataires du présent traité s'engagent à consulter l'autre partie en présence, avant toute ratification d'un traité aux conséquences importantes sur un plan militaire avec une province tierce. Cette consultation n'a pas de caractère obligatoire ou contraignante, mais elle peut, en cas de dissimulation volontaire ou de désaccord profond, entraîner l'annulation du présent traité.

En conséquence, cet article appelle à la responsabilité de chacun, dans le cadre d'une coopération diplomatique intense et saine, dans un esprit d'amitié et de partage, dans une volonté de transparence. Les provinces signataires s'engagent à porter leurs efforts sur le rapprochement diplomatique entre leur allié du présent acte et leur(s) allié(s) d'autres traités d'alliances.

Article III - Du droit de passage
Les Hautes Parties Contractantes accordent un droit de libre circulation à leurs ressortissants sur leurs territoires respectifs sous réserve que la libre circulation soit pacifique et respectueuse des lois.

Sont autorisés à circuler librement sur les terres des Hautes Parties Contractantes :

- Les lances et groupes armés munis d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de cette lance aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée.

- Les armées amies munies d'une lettre de reconnaissance délivrée par les autorités militaires de leur duché ou comté respectifs, signataires du présent traité. Le chef de l'armée aura le devoir d'envoyer une copie de cette lettre au connétable de la province visitée, qui donnera ou non son autorisation.

Sauf exception, la loi martiale ne concernera pas les habitants des provinces signataires. Les procédures judiciaires de remise aux frontières par condamnation devant un tribunal, prévues par la loi martiale, ne seront pas appliquées, sauf exception. L'exception en cette circonstance consiste en l'accord écrit des deux parties pour attaquer ou mettre en procès tel ou tel sujet comtois ou bourguignon. En outre, les provinces signataires s'engagent à s'informer prioritairement de toute loi martiale édictée sur leur territoire respectif. Le principe de coopération contre le danger brigand est établi par l'article V du présent traité.

Article IV - De la coopération des prévôtés et des cours de justice
Alinéa I – Du fond
1.
Les parties contractantes reconnaissent le principe que nul ne peut
s'affranchir la loi qu'il enfreint et échapper à sa juste sanction.
2.
Si un sujet est mis en accusation dans l'une des deux provinces
sus-citées, il sera soumis aux lois et coutumes du lieu de son crime ou
délit.

Alinéa II - Des modalités
1. Si l'auteur d'un méfait
fuit dans la province alliée par ce traité pour tenter d'échapper à la
justice, il sera jugé selon les lois de la Province plaignante, pour peu que celles-ci n'aillent pas à l'encontre des lois en vigueur sur le territoire de la Province où aura lieu l'audience, par délégation par les instances juridiques du
lieu de son arrestation. Le jugement par délégation implique la
meilleure collaboration entre les procureurs et les juges des deux
provinces afin que l'accusé subisse le châtiment qu'il aurait reçu s'il n'avait point fuit.
2. La procédure à suivre est la suivante :
Pour les procureurs,
-
Inculpation par le procureur du lieu de l'infraction. Envoi de l'Acte
d'accusation par courrier au procureur du lieu où se trouve l'accusé qui en fera lecture au tribunal, sauf si le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés..
Le procureur du lieu de l'infraction fera parvenir son réquisitoire. Le procureur du de la province où se trouve l'accusé prononcera le réquisitoire tel qu'il lui a été envoyé sauf s'il le procureur trouve des erreurs ou des manquements à la
déontologie, auquel cas il communiquera avec le procureur du lieu de
l'infraction pour l'en informer et lui demander les changements appropriés.. .
Pour les juges :
- Le juge de la province de l'infraction, averti par son procureur, rend un verdict qu'il communique au juge de la province où se trouve l'accusé.
- Le juge de la province où se trouve l'accusé lira le verdict tel qui lui a été envoyé à moins que celui-ci ne soit pas conforme à la charte du juge, auquel cas il communiquera avec le juge du lieu de l'infraction pour l'en informer et lui demander de faire les changements appropriés.

Alinéa III – Des casiers judiciaires
1.
Les appareils judiciaires des deux provinces collaboreront étroitement
afin de créer un registre des casiers judiciaires entre les deux
provinces et consultables sur simple demande des procureurs.

Alinéa IV – De l'aggravation des peines
1.
Tout délit commis dans une province et faisant suite à un délit déjà
commis dans l'autre province pourra être considéré et instruit comme
récidive.

2. La fuite est considérée circonstance aggravante.

Alinéa V- Des compétences
1.
A défaut d'autres juridictions spécialisées ou supérieures, ce traité
s'applique sans distinctions à l'ensemble des populations des deux
provinces et à l'ensemble des actes commis.

2. La justice ordinaire
est rendue par les tribunaux ordinaires, la justice d'exception par des
tribunaux d'exceptions spécialement créés, la justice militaire par les
tribunaux militaires s'ils existent.

3. Pour ces cas exceptionnels ou militaires, les parties contractantes se réservent le droit de juger chez elles l'accusé mais s'obligent à tenir compte de l'avis du procureur de l'autre province.

4. En ces cas, la peine de mort ne peut être demandée et appliquée qu'avec l'accord des deux provinces.

5.
Tous les cas non explicités ou prévus ici relèvent de la meilleure
collaboration entre leurs seigneuries qui donneront ordres en
conséquence à leurs appareils judiciaires.

Article V - De l'armée
Il est pris l'engagement de mener des patrouilles armées communes aux frontières des Hautes Parties Contractantes, dont le commandement et la composition seront le choix de réunions d'état-major des armées en présence. Les modalités de la mise en place et organisation de ces patrouilles feront l'objet d'un accord militaire.

1) À la demande d'une des deux provinces signataires, la province signataire extérieure au conflit en cours devra se porter à la défense du territoire de son alliée par tous les moyens ne mettant pas en péril sa propre sécurité. Cet article crée une clause de défense mutuelle.

2) Le recours à cette clause nécessitera le passage sous le commandement de la province accueillante de la force de défense envoyée par une province signataire. Cette force de défense ne peut pas être employée de manière offensive ni au dehors des frontières des duchés/comtés.

3) Ces clauses pourront être remises en cause si le suzerain de l'une ou l'autre des provinces s'y oppose. Les provinces signataires s'engagent à envoyer des délégations diplomatiques communes pour négocier avec les autorités royales ou impériales la levée de cette opposition.

Article VI - Du commerce
Les parties contractantes s’engagent à favoriser toute entente commerciale entre elles. Elles s'engagent à ne pas mener de déstabilisation économique l'une envers l'autre, et à punir celles dont les auteurs compteraient parmi leurs citoyens ou les personnes agissant sur leur
territoire.

Des accords commerciaux seront conclus, au cas par cas entre les contractants.

Sera crée un Comité de coopération économique formé des commissaires au commerce, commissaires aux mines et des baillis des provinces signataires. Il sera chargé d'évaluer au mieux les besoins en ressources et en échanges, de procéder à une bonne communication en cas de pénurie, de créer tout du moins un lieu de discussion et de débats.

Les ressortissants du duché de Savoie ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités de Franche-Comté et sur la foire comtale de Franche-Comté que les Francs-Comtois. Les ressortissants de Franche-Comté ont les mêmes droits et devoirs sur les marchés des municipalités du duché de Savoie et sur la foire ducale de Savoie que les Savoyards. Aucune loi ne pourra prétendre différencier Savoyards et Francs-Comtois dans l'exercice des droits et devoirs susdits.

Article VII - De la culture
Les contractants favoriseront les échanges culturels et festifs entre eux. Ils seront à l'initiative de projets en ce sens, et soutiendront également les volontés municipales dans cette optique.
Sera commémoré de façon régulière la ratification du présent traité sur les terres des Hautes Parties Contractantes. L'organisation de cette commémoration sera assurée de manière tournante par chaque province signataire.
Des jumelages entre villes seront organisés pour renforcer les liens entre cités des différentes provinces.
En accord avec l'Eglise, il ne sera fait nul obstacle aux pèlerinages ou autre(s) procession(s) religieuse(s) qui pourront être menés par des autorités compétentes.
Seront étudiées des possibilités d'échanges universitaires privilégiées par coopération poussée entre recteurs des Hautes Parties Contractantes.

Article VIII - Des manquements au traité
Leurs Seigneuries s’engagent à respecter les articles de ce traité.
Tout manquement à une clause par l’une des deux parties libère l’autre de ses engagements jusqu’à ce qu’un nouvel accord soit trouvé et signé.

Article IX - De la procédure de dénonciation du traité
Toute annulation du traité devra respecter le processus suivant : dénonciation par lettre auprès de l'autre partie, respect d'un délai de carence de trois jours, publication d'un avis sur les gargotes à l'issue de ce délai et fin effective de l'accord.

Article X - De la modification du traité
Toute modification du présent peut être proposée à l'autre partie. En cas d'accord, il est procédé au changement des termes ou clauses. En cas de désaccord, le traité en cours reste valable jusqu'aux nouvelles négociations.


Fait à Chambéry le 4 juillet 1456

Au nom du Duché de Savoie
- Dame Niac, Duchesse de Savoie
- Dame Allthesame, Chancelière de Savoie



Au nom de la Franche Comté
- Messire Jontas, Franc Comte


- Messire Rougail, Chancelier de Franche Comté



Amendé le 1 juin 1459


- Dame Blanca Corvinus, Franc Comtesse



- Messire Imladris Van Ansel, Chancelier de Franche Comté


-Laclemanus de Chenot, Duc de Savoie


-Flavien Charles, Fenthick, Galanodel, Chancelier de Savoie


Et voici.


Dernière édition par Fenthick le Jeu 7 Juil - 18:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imladris

avatar

Nombre de messages : 113
Province : Franche-Comté
Poste(s) : Chancelier de Franche-Comté
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   Jeu 7 Juil - 12:46

Imladris sourit
Parfait! Si vous savez comme cela me soulage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alliance FC-Savoie : amendement au traité   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alliance FC-Savoie : amendement au traité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mirlande Manigat est contre l'Amendement de la Constitution
» Osner Févry ne veut pas d'amendement de la constitution de 1987
» OUI DOUBLE NATIONALITE , AMENDEMENT CONSTITUTIONNEL,NON REFORME CONSTITUTIONELLE
» BIENVENUE À LA CASERNE DE L'ARMÉE DE SAVOIE
» Haïti signe le Traité de la Caricom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chancellerie de Savoie :: Sacrum Romanorum Imperium Nationis Germanicæ :: Franche-Comté-
Sauter vers: